lundi 6 juin 2011

[1er implant] J-3 : l'échéance approche...

Le moment tant attendu arrive bientôt, et l'état général dans lequel je me trouve est assez normal, c'est-à-dire pas hyper-stressé ou tendu. Connaissant la date depuis presque deux mois, j'ai eu le temps de m'y préparer psychologiquement et, surtout, de bien réfléchir à cette décision qui, quoi qu'il arrive bouleversera forcément ma vie. Cela fait maintenant plusieurs jours que je me repasse en boucle les sempiternelles questions sur l'implant cochléaire : est-ce que ce sera efficace pour la compréhension orale ? Est-ce que j'arriverai à gérer l'autonomie du processeur, moi qui me soucis souvent du manque d'autonomie de mon téléphone portable et de mon PC portable ? Est-ce que j'arriverais à accepter l'indiscrétion de l'implant et sa belle antenne qui prônera sur mon crâne ? Est-ce que je suis prêt à accepter que dans un premier temps, il risque d'y avoir des déceptions ?

J'ai fini par me dire que finalement, je n'avais rien à perdre et tout à gagner. Au niveau de l'audition, ça ne pourra pas être plus pire qu'actuellement, où je passe le plus clair de mon temps à demander aux gens de répéter et à déchiffrer ce qu'ils pourraient bien me dire. Au niveau social, je commence à être un peu au fond du trou. Chaque discussion est devenu un calvaire, et j'ai fini par perdre le goût de la discussion à force de ne rien comprendre. Je sors beaucoup moins que d'habitude et j'ai de moins en moins envie de voir des gens et d'aller à leur contact. Les résultats très positifs de l'implant que j'entend un peu partout me font en tout cas espérer et me rende optimiste. A trois jours de l'échéance, ma décision est belle et bien prise et je ne peux plus reculer. Je sais pertinemment que cette opération ne sera pas un miracle et qu'après des mois de rééducation, j'aurais probablement toujours des difficultés pour suivre les conversations en groupe. J'éviterai simplement de refaire les mêmes erreurs qu'avec mes derniers appareils auditifs, qui m'ont pas mal déçus au vu de l'attente générée. La faute aussi peut-être aux fabricants qui ne font qu'afficher des slogans mensongers pour des fins uniquement mercantiles. Cette fois-ci, j'ai retenu la leçon et j'essaye d'éviter soigneusement de tomber dans l'euphorie...

La rentrée à l'hôpital sera pour le mercredi 9 juin à 16h. L'opération est prévue le jeudi à 8h du matin. Deux douches à la bétadine seront à faire, une la veille au soir et l'autre tôt le matin. Un rasage au dessus de l'oreille est aussi programmée. Je devrais revoir mon chirurgien, le Dr. Aubry, ainsi que l'anesthésiste, que j'ai vu le 30 mai dernier pour une vérification pré-opératoire. Le rendez-vous était très classique avec des questions tout aussi classiques telles que "Fumez-vous ? Avez-vous eu des problèmes cardiaques ? Avec-vous déjà eu une anesthésie générale ? Prenez-vous des médicaments ?", et ainsi de suite.

Le réveil est prévu dans l'après-midi. A partir de là, impossible de prévoir l'état dans lequel je me trouverais, même si je serais sans doute comateux à souhait. J'essaierai de mettre à jour ce blog le plus vite possible pour vous raconter comment ça s'est passé.