mardi 23 août 2011

[1er implant] J+10 semaines : des nouvelles

Cela fait déjà 41 jours que je porte l'implant, et malgré une nouvelle phase où les progressions seront forcément moins spectaculaires qu'au début, chaque jour apporte son lot d'émerveillements : un bruit minuscule que je n'avais jamais perçu avant, des mots que j'arrive à capter ici et là et sans lecture labiale, une musique qui devient de plus en plus chaleureuse, les émissions de TV qui deviennent petit à petit compréhensibles... Et surtout un début de possibilité de discussion dans les milieux bruyants, comme les restaurants.

- Vendredi dernier à midi, j'ai déjeuné avec 4 collègues à un restaurant près du boulot. Il y a beaucoup de monde qui s'agite. Notre table est ronde et tout le monde s’assoit autour. J'active le mode "focalisé" sur l'assistant sans fil du CP810. L'effet est immédiat : le bruit de la foule se dissipe jusqu'à se faire très discret, et les voix ressortent plus que jamais. Il n'y a plus personne autour, juste nous cinq. C'est presque un silence de cathédrale. Les ingénieurs de Cochlear qui passent leur temps à développer les meilleurs algorithmes de filtrage de bruit de fond ont vraiment bien fait leur boulot... Il y a ensuite le double effet Kiss Cool : les voix sont intelligibles, claires, limpides, et elles ne sont ni parasitées ni noyées dans le bruit. Et, surprise : elles sont compréhensibles ! Pas à 100% bien sûr (il faut du temps), mais assez suffisant pour capter quelques phrases ici et là et savoir grosso-modo quel est le sujet de la discussion. J'ai un taux de compréhension comparable à celui dans un milieu calme avec plusieurs personnes : entre 30 et 40% (estimation). Avant l'implant ça dépassait très rarement les 10% sans bruit, et même pas 5% avec bruit.

- Samedi soir, j'ai de nouveau eu l'occasion d'aller dans l'un des nombreux bars bruyants de Limoges. Là aussi le charme a opéré. Pour, peut-être, la première fois de ma vie, j'ai presque pu tout suivre et discuté de façon libre, c'est à dire sans tendre l'oreille en permanence. La puissance et les stratégies sonores qu'offre l'implant suffit largement à entendre les personnes situées à l'autre bout de la table, y compris en milieu bruyant. C'était magique. Attendez-vous à ce que ce mot devienne le slogan de ce blog et à ce que vous le lisiez souvent, parce qu'avec l'implant, tout devient magique au fil des semaines et des mois...

- Dimanche soir je suis invité à dîner chez des gens. Avant de venir, j'étais totalement KO et par conséquent j'ai eu un mal fou à suivre les conversations, malgré l'ambiance calme. Sans doute l'accumulation et l'enchaînement de conversations avec l'implant qui, pour le coup, fatigue beaucoup à la longue et font bien mouliner le cerveau...

- Samedi dernier a également été le théâtre d'un mini-évènement : j'ai pu utiliser le téléphone et discuter un peu avec ma copine. Bien sûr, la conversation a été très simple (du genre sujet-verbe-complément) et il a fallu insister pas mal de fois sur des phrases. Le contexte jouant énormément, l'utilisation de synonymes a été indispensable. Par exemple pour me dire de la rejoindre au bar (voir ci-dessus), situé près d'une église et d'un concert, ma copine a fini par me dire : "venir - musique - concert - bar - restaurant - église - cathédrale - 20h00". Pas très élaboré certes, mais relativement efficace. Les prochaines étapes consisteront à acheter un téléphone avec boucle magnétique intégrée et à s'appeler régulièrement pour faire de la rééducation.

- Tous les jours, que ce soit au boulot ou à la maison, j'écoute en permanence de la musique avec un casque. Je pense que c'est là un excellent moyen de rééducation auditive puisque ça fait travailler le cerveau à reconnaître toute la gamme de fréquences propre à la musique. Par conséquent, avec l'implant seul, j'entends toujours de façon métallique mais j'ai beaucoup plus de facilité à reconnaître la signature sonore du morceau qui est joué. Puissance oblige, j'arrive désormais à entendre la musique et les bruitages lorsque je joue sur Nintendo 3DS (console portable). Auparavant il fallait que je trimbale sans cesse mon casque...

- A midi, première visite au coiffeur depuis l'opération et appréhension légitime étant donné que la coiffeuse doit manipuler ma tête... A part l'avoir prévenue de la petite bosse sensible (où se cache l'implant), rien de spécial à signaler.

Les séances de rééducations avec l'orthophoniste se poursuivent toujours et je mettrais bientôt en ligne des audiogrammes tonales et vocales et des comparaisons avant/après l'implant.